Vacances en Corse : les hôtels et hébergements à Porto

3 résultats
correspondent à votre recherche

Votre recherche

Affiner la recherche

Lieu / Region / Ville
  • Corse du Sud

Confort
Services / équipements


CorseRésa

CORSERESA

5 BONNES RAISONS DE FAIRE CONFIANCE A CORSERESA
  • Accueil /
  • Vacances en Corse : les hôtels et hébergements à Porto
Trier par
HOTEL CALA DI SOLE
à partir de
78 €
La nuit
Animaux non acceptés
Ascenseur
Climatisation
Parking
Voir cette offre
HOTEL COSTA ROSSA
à partir de
90 €
La nuit
Animaux non acceptés
Ascenseur
Chaînes câblées
Climatisation
Voir cette offre
HOTEL CAPO D'ORTO
à partir de
98 €
La nuit
Animaux non acceptés
Ascenseur
Chaînes câblées
Climatisation
Voir cette offre
HOTEL CALA DI SOLE
PETIT HOTEL CONVIVIAL AUX PORTES DE PORTO
OUVERTURE DES RESERVATIONS 2017
Animaux non acceptés
Ascenseur
Climatisation
Parking

à partir de
78 €
La nuit
Voir cette offre
HOTEL COSTA ROSSA
PLAISANT, BIEN SITUE ET CALME
Animaux non acceptés
Ascenseur
Chaînes câblées
Climatisation

à partir de
90 €
La nuit
Voir cette offre
HOTEL CAPO D'ORTO
TRES BEL HOTEL OU IL FAIT BON DE SEJOURNER
OUVERTURE DES RESERVATIONS 2018
Animaux non acceptés
Ascenseur
Chaînes câblées
Climatisation

à partir de
98 €
La nuit
Voir cette offre
Située au Nord de la Corse mais dans le département de la Corse du Sud, à mi-chemin entre Ajaccio et Calvi ( environ 2 heures de route de part et d’autre ), la petite ville de Porto se trouve au centre d’un des plus beaux endroits de l’île !
En effet, Porto est bordé par les incontournables Calanques de Piana aux roches rougeoyantes et par la réserve naturelle de Girolata, ce qui en fait un des joyaux touristiques de la Corse.
La commune de Porto Ota est blottie au creux d’une vallée verdoyante surmontée d’impressionnantes falaises et de blocs rocheux laissant place au magnifique Golfe de Porto, classé Patrimoine Mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 2006.
Quelques chiffres sur Porto-Ota

Population de Porto : 550 habitants (INSEE 2012)
Superficie de Porto-Ota : 38.16km²
Transport à Porto-Ota

La région de Porto Ota ne dispose ni de port de commerce ni d’aéroport.
La commune est donc accessible depuis les ports et aéroports d’Ajaccio et de Calvi.
Par la route depuis Ajaccio, il est possible de rejoindre Porto soit par la côte reliant Ajaccio à Calvi ( D81 ), soit par l’intérieur en prenant la direction de Corte ( N193 ).
Histoire de Porto-Ota

L’histoire de la commune de Porto-Ota reste assez méconnue avant le XIème siècle.
La région de Porto Ota ne dispose que de peu d’empreintes romaines.
En effet, la seule découverte permettant d’affirmer une occupation romaine dans la région serait celle d’urnes funéraires trouvées sur un domaine viticole en 1930.
Pendant la période du Moyen-âge, c’est un climat d’insécurité qui règne sur la région, ce qui n’empêche pas une stabilité politique durant la période pisane de 1077 à 1289 avec d’ailleurs une investiture des terres de la région par une communauté agro-pastorale.
C’est à cette époque que Pise met en place les Pieve pour divisions administratives. On assiste donc à la naissance du Pieve de Sia où sera bâtie « A Vecchia Chiesa» dédiée à Saint Jean-Baptiste proche du cimetière d’Ota.
A partir du XVème siècle, la région connaît l’influence de la famille Leca qui y construit le château Castellu Di Rocche Di Sia sur un éperon rocheux dominant la vallée.
De nos jours, seules quelques ruines témoignent de l’existence du château.
Le fort Castellu di Foce d’Orto verra également le jour au pied du Mont Capo d’Orto dans les environs de Piana.

Malheureusement, la région devient de plus en plus attrayante pour Gênes qui décide de s’emparer des lieux.

La famille Leca se fera massacrer et le château sera pris d’assaut à la fin du XVème siècle.
La région passe donc sous domination génoise pendant que les villageois fuient la région pour aller se réfugier en Balagne ou dans les terres du côté du Niolu et d’Evisa.
La région connaît ensuite une courte accalmie pendant laquelle les villageois reviennent occuper leurs terres jusqu’aux invasions barbares et turques dès 1520.
La région est régulièrement pillée jusqu’à l’édification du fortin de Girolata et de la Tour de Porto afin de prévenir des invasions.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus… ×